Le jugement de l’oreille au XVIIe siècle / Gilles Siouffi

2010 octobre 15
Par Droit de Cités

Accéder aux articles de → 04 / L'Oreille, DOSSIERS, Sonore

Que fait la linguistique de l’ « oreille » ? Beaucoup, bien sûr, si on se réfère à la phonétique. Mais on sait moins que l’ « oreille » a représenté une notion majeure dans la constitution historique de la grammaire française, du moins dans certains de ses aspects. C’est en l’invoquant qu’on a préféré accorder un masculin avec un féminin, par exemple, en disant « mon âme » plutôt que « ma âme » (et ainsi de suite), produisant bon nombre d’irrégularités qui font aujourd’hui le désespoir des apprenants étrangers. Ce petit parcours se propose d’enquêter, par la lecture d’un certain nombre de textes curieux, sur les origines de l’appel à l’ »oreille », dans la culture langagière, et notamment poétique, française. Pour cela, il faut remonter au XVIe siècle, et aux difficiles relations que le français entretient alors avec le latin. Puis on verra, en élargissant toujours plus l’unité, que l’ »oreille » a concerné la dimension du choix des mots, du lien entre les mots, et même du lien entre les phrases. Historiquement, ces argumentations en faveur d’un recours à l’oreille, qui se fondaient sur des idées d’harmonie, de consonance, etc., n’eurent qu’un temps : elles furent stoppées à la fin du XVIIe siècle par l’exigence de raison, qui opposa à cette perception intuitive, non rationnelle, de la langue une vision fondée sur les « principes ». Mais un siècle avait suffi pour qu’un certain nombre de traits s’installent durablement dans la langue, des réflexes d’écriture, et même un certain rapport à la langue dans sa globalité. L’ idée de « génie de la langue », l’idéalisation esthétique de certains traits linguistiques, certains aspects du « purisme », s’appuient en partie sur ce recours historiquement et culturellement situé à l’ » oreille ». A la fin du XVIIe siècle, le lien a même été fait avec « ce qui est naturellement imprimé en l’homme », dotant cette réflexion sur la langue d’implications philosophiques et même spirituelles.

Introduction : l’ « oreille » : une notion linguistique ?

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Aux origines de « l’aureille françoise »

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Les mots se choisissent-ils à l’oreille ?

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

La consonance : une particularité du français ?

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Extensions du domaine de l’oreille

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

http://recherche.univ-montp3.fr/praxiling/spip.php?article239

Pas encore de commentaires

Laisser une réponse

Note: Vous pouvez utiliser XHTML basic dans votre commentaire. Votre adresse courriel ne sera jamais publiée.

Vous abonner à ce fil de commentaires via RSS

Current day month ye@r *