En Projets

2011 avril 2
Par Norbert GODON

Accéder aux articles de → En projets / Norbert Godon

En Projets

une exposition qui n’a pas lieu d’être

.

L’exposition

En Projets, est une exposition de projets d’artistes présentés sous forme d’énoncés, notes d’intention ou descriptifs faisant exclusivement appel au texte. L’exposition mêle ainsi des réalisations pensées en a mont pour exister sous forme d’énoncé, à des reformulations de projets refusés par les institutions auxquelles ils étaient à l’origine adressés.

Ces travaux immatériels ne cherchent pas pour autant à évacuer l’image, tout au contraire. S’ils donnent à voir des pièces au travers de leurs seuls descriptifs, c’est bien parce que ces derniers suffisent à les rendre sensibles, tout en évacuant la tentation du spectaculaire.

L’exposition présente un ensemble de travaux portant sur la notion de « projet » en art : issus d’un travail de projection mentale, ils se présentent comme autant de productions qui gagnent à ne pas être réalisées.

En Projets donne ainsi à voir comment le fait de travailler par projets peut déterminer en profondeur la nature des œuvres produites, et pointe la manière dont la présence de l’énoncé, en amont comme en aval, détermine aujourd’hui de nombreuses productions.

Les œuvres qui s’incarnent au cours de la lecture associent le travail de l’artiste à celui de la mémoire, envisageant le champ artistique comme un espace de possibles. Les différents descriptifs proposent au visiteur de naviguer entre les associations d’idées comme dans un labyrinthe en perpétuelle reconfiguration. Les idées qui demeurent, comme en suspens, dans l’air du temps, peuvent y devenir palpables.


Histoire du projet

A l’origine de cette exposition, un appel à projet a été diffusé via les réseaux d’information dédiés aux artistes professionnels. Figurant parmi d’autres appels à projets, rémunérés pour la plupart, celui-ci proposait aux artistes d’envoyer leurs projets refusés ou non réalisés pour des raisons diverses, avec pour contrainte de
les présenter sous forme d’énoncés.

L’envoi de cet appel à projets constituait en soi un projet, dont les ambitions étaient certainement utopiques : réunir une masse critique de grande ampleur, tout un potentiel de créativité inexploitée. Le choix de la forme textuelle devait favoriser les passages analogiques entre les projets, les glissements de sens et ouvrir les possibles à la lecture.

Si l’on en juge par le nombre de visites, l’appel a été massivement consulté mais en retour, peu de projets ont été envoyés. L’opération s’est en ce sens soldé par un échec. Echec qui avait été envisagé en amont et qui devait faire sens en tant que tel.

Le projet d’exposition a ainsi été amené à changer de nature. Les artistes qui avaient répondu présent ayant majoritairement conçu des projets interrogeant leur raison d’être en tant qu’énoncé, l’exposition allait porter dans son ensemble sur la place de l’énoncé dans la réalisation de l’œuvre et celle de la culture du projet dans le champ artistique.

Les chapitres qui structurent cette exposition recoupent différents axes problématiques, proposant d’aborder ces questions sous des angles divers, tout en cherchant à rester suffisamment ouverts pour favoriser les glissements d’une section à une autre.

.

En Projets

une exposition qui n’a pas lieu d’être

.

Mises en abyme

Léon Cleribert (Projet histoire de l’art)

Franck Ancel (Projet de site de projets)

Olivier Borneyvski (Œuvres para/sites)

.

Listes en labyrinthe

Norbert Godon (Liste de descriptifs)

Emmanuel Adely (Projet ouvert autour de caméras)

Nicolas Aiello (Listes en action)

François Deck (Liste de questions)

frédéric dumond (Curriculum vitae)

.

Architectures mentales

Claire Dehove (Architectures fictionnelles)

François Tilly (Architectures mentales)

Franck Fontaine (Projet en palimpseste)

Fred Guzda (Projet d’effacement en palimpseste)

.

Réalités fictions

Jean-Pierre Brazs (Docufiction)

Saint-Thomas l’Imposteur (Projet de fiction sur film de fiction)

Laurent Chambert (Projet pour présent passé futur)

.

Territoires sans lieu

Benoît Piéron (Œuvres sans territoire)

Marise Laget (Dépositions de terrains)

Menaldo Aurélie (Passage de frontière)

.

Symboles et psychanalyse

Simon Calland (Symboles psychanalytiques)

Alain Bazin (Projections psychanalytiques)

Amélie Darne (Sculpture d’autodéfense)

Severine Hettinger (Métaphores high-tech)

.

Pas encore de commentaires

Laisser une réponse

Note: Vous pouvez utiliser XHTML basic dans votre commentaire. Votre adresse courriel ne sera jamais publiée.

Vous abonner à ce fil de commentaires via RSS

Current day month ye@r *