Nicolas-Moulin-sur-websynradio10-17-novembre

2011 novembre 7
Par Dominique BALAŸ

Accéder aux articles de → Sonore, webSYNradio / Dominique Balaÿ

Nicolas Moulin

SOURAKDIM-KIM MIND OF WAISTED REMAINS

avec par ordre alphabétique et dans un ordre d’écoute aléatoire :
pacific 231 & john duncan, ADLIB, ALIREZA MASCHAYEKI, ANTHOLOGY OF SOVIET JAZZ 1939-1945, Anthony Pateras & Robin Fox, ANTHONY ROTHER, Aoki, APHEX TWIN, ARPANET, Ash Ra Tempel, ATOM HEART, BACH, BADER MOTOR, biosphere, BLACK LUNG, brume, Brume & De Fabriek, CEDRIC PIGOT, Clunes, Cyrus, DASHA RUSH, Déficit des Années Antérieures, Delia Derbyshire & Barry Berma, DER ZYKLUS, DOPPELR EFFEKT, Dziga Vertov, Iceberg B-09A, INSTITUT FRANCAIS DE SINGAPOUR, Jeff Mills, JIMMY T, John Carpenter, KOENIGJOHANNES, KUBRICK, Lou Reed, Luc MARIANNI, Luening, Mikhail Matiushin, Alexei Kruchenykh & Kazimir Malevich, Nicolas mETALL, Ø, pacific 231, Pan Sonic, People Like Us + Kenny G, Pharoah CHROMIUM , Rioji Ikeda, Scanner, SPK, SURGEON, Susumu Yokota, TEST DEPT, Throbbing Gristle, Ussachecvsky.

playliste nicolas moulin websynradio Nicolas Moulin sur websynradio10 17 novembre

ECOUTER

Première écoute : jeudi 10 novembre 12h  jusqu’au 17 novembre.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Ecouter le programme de Nicolas Moulin sur votre lecteur

podcast mini Nicolas Moulin sur websynradio10 17 novembreS’abonner au podcast

SYN flyer105 MOULIN eng600 Nicolas Moulin sur websynradio10 17 novembre

——

ELEMENTS

Nicolas Moulin est né en 1970. Il vit et travaille à Berlin.
Il est représenté par la galerie Chez Valentin (Paris).

 » L’univers de Nicolas Moulin est par essence une interzone où toute trace humaine semble avoir disparu au profit de paysages ou d’architectures propices aux récits et aux fantasmes. Cette désorientation autant sensorielle que temporelle passe généralement par des effets d’altération de l’échelle, des jeux de fausse symétrie ou de vraies métamorphoses destinées à troubler notre perception des choses. Il en résulte un travail marqué par l’illusion dans lequel les éléments identifiables ne sont que de faux-semblants, destinés à amplifier un sentiment de perte de repères. » Eric Mangion

http://www.galeriechezvalentin.com/fr/ressources/pdf/nm_dossier.pdf

Laisser une réponse

Note: Vous pouvez utiliser XHTML basic dans votre commentaire. Votre adresse courriel ne sera jamais publiée.

Vous abonner à ce fil de commentaires via RSS

Current day month ye@r *