Emmanuelle-Gibello-sur-websynradio-15-29-mai-2014

2014 mai 7
Par Dominique BALAŸ

Accéder aux articles de → Sonore, webSYNradio / Dominique Balaÿ

EMMANUELLE GIBELLO

La période 3 implique le chaos

period3implieschaos 1024x765 Emmanuelle Gibello sur websynradio 15 29 mai 2014
Period 3 implies chaos (Emmanuelle Gibello janvier 2013)

Une partie de ma recherche sur la musique, le geste musical et la composition assistée par ordinateur s’inspire de La théorie du chaos par James Gleick.
J’ai demandé à des artistes, des compositeurs et des réalisateurs de participer à cette playlist avec un morceau ayant flirté avec le chaos.

« La théorie du chaos traite des systèmes dynamiques rigoureusement déterministes, mais qui présentent un phénomène fondamental d’instabilité appelé « sensibilité aux conditions initiales » qui, modulo une propriété supplémentaire de récurrence, les rend non prédictibles en pratique à « long » terme. » (wikipedia)

https://www.youtube.com/watch?v=eh4873obspM
http://www.dailymotion.com/video/x3epi_theorie-du-chaos-fractals_creation
https://www.youtube.com/watch?v=i1N5tvCxbqY

Les morceaux ont été ajoutés dans l’ordre de leur réception.
Merci beaucoup aux 60 artistes d’avoir participé et donné 5 heures 42 de musiques et de plaisir.

Period 3 implies chaos

Papillon2014 Emmanuelle Gibello sur websynradio 15 29 mai 2014
L’année du papillon (Emmanuelle Gibello 1 st of January 2014)

Part of my research is based on the Chaos theory by James Gleick
I asked artists, composers and film makers to be part of this playlist with one of their tracks, that is playing with the idea of chaos.

« Chaos theory is a field of study in mathematics, with applications in several disciplines including meteorology, physics, engineering, economics, biology, and philosophy. Chaos theory studies the behavior of dynamical systems that are highly sensitive to initial conditions—a paradigm popularly referred to as the butterfly effect. Small differences in initial conditions (such as those due to rounding errors in numerical computation) yield widely diverging outcomes for such dynamical systems, rendering long-term prediction impossible in general. This happens even though these systems are deterministic, meaning that their future behavior is fully determined by their initial conditions, with no random elements involved.[2] In other words, the deterministic nature of these systems does not make them predictable. This behavior is known as deterministic chaos, or simply chaos. The theory was summarized by Edward Lorenz as follows:
Chaos: When the present determines the future, but the approximate present does not approximately determine the future.
Chaotic behavior can be observed in many natural systems, such as weather.This behavior can be studied through analysis of a chaotic mathematical model, or through analytical techniques such as recurrence plots and Poincaré maps.  » (wikipedia)

https://www.youtube.com/watch?v=s65DSz78jW4
https://www.youtube.com/watch?v=3yE4d7O17wE
https://www.youtube.com/watch?v=R6NnCOs20GQ

The tracks have been put in order of there arrival in my mail box.
Thanks a lot to all the 60 artists that have participated it was a great joy to listen this 5 hours and 42 minutes of music.

01_Nicolas Bernier Bourrasques électriques (2010)

Album : courant.air
Étiquette : Ahornfelder

02_Krikor Kouchian Car Crash (2009)

Piece for Six Musician, Trumpet, Trombone, Cello, Contrabass, Piano and Percussion and real time sound treatment. Based on spectral analysis of various engines, city sounds and car crash.
Played live once at Exit Festival 2009 in Créteil France.

03_Annie Abrahams Ja nee (juin 2005)

voix: annie abrahams, jan de weille
mix: annie abrahams
logiciel : « soundmaps », jan de weille
sous LAL http://artlibre.org/

janee (tribute to Joseph Beuys) 2.49 min abrahams & deweillebram.org/sound
also published on http://www.tomtipunkrecords.net/?p=561

04_Thierry Theolier Bullshit Job (sept 2013)

Thierry Théolier feat. Rébecca Mafille

05_Aymeric de Tapol Nature forte

Prise de son de neige tombant aléatoirement sur une caisse claire, un tom-basse et un bol tibétain.
Enregistré dans mon jardin avec des micro-contacts a Bruxelles, Hiver 2012.
AdT.

06_Jean-Baptiste Bayle Radio Pitões (2013)

Recorded live during carnaval 2013 in Pitões Das Júnias
Copywrong: 2013 Saudade Sistema
http://myownspace.fr/1063

07_Magali Babin Yes or No (2014)

Nosificator & miniMoog
improvisation structurée avec les systèmes sensibles et aléatoires du noisificator et du minimoog.
www.magalibabin.com

08_Dinah Bird LovelyLightBlueLorette

Le voyage pourrait être défini comme chaotique .. dans le bon sens du terme .. on ne savait pas si la péniche pouvait naviguer sur le Danube .. on n’avait pas d’électricité .. donc on était obligé de travaillait uniquement avec des appareils à piles.. on ne savait pas ce ou qui on allait rencontrer.
http://www.radio1001.org/projects/european-sound-delta-journal-de-bord-1

09_Jean Yves Leloup aka Radiomentale (with Eric Pajot) Cool Noise

Courte pièce, dans laquelle Matthew Herbert évoque, à un moment donné, le hasard des sons qui peuvent surgir (extrait de l’album sorti sur Sub Rosa) :
https://soundcloud.com/radiomentale-1/cool-noises-album-sub-rosa

10_Karine Dumont J’ai vu l’homme (2011)

Extrait d’une installation multimédia qui s’appelle « Rites », produite par la Cie Théâtre Inutile, à Amiens, création octobre 2011.

11_Vincent Epplay Carrière métalique & carbonifère

12_Kadet Kuhne Rite of Passage (2013)

Percussion by Suki O’Kane, clarinet by Giselle Eastman, contributing sounds by Hilary Reed.
This track is about the inevitable chaos of the unknown in transition from one state to another.
tektonicshift.com

13_Bérangère Maximin L’Oreille écarlate

Bérangère Maximin et Chuck Bettis (as Pretty Clicks, double laptop duo)

14_Chantal Dumas 40°North_S1_44. 24b (2012)

Extrait de 40 degré nord – 73 degré ouest
Production : DeutschlandRadio Kultur Berlin

Des enregistrements de sons de nyc et dont la durée des extraits était déterminée par le hasard: c-à-d une série de chiffres (équivalent à des durées) qui m’était donné à partir d’un petit logiciel en ligne.

15_Christian Zanesi Iraq’s song (2003)

Créé en partant des sons de Christian Fennesz et de Mika Vainio pour le projet GRM Expérience.
On y entend une journaliste de RFI (c’est une amie) à qui j’ai demandé de lire avec une voix douce ses infos sur la guerre du Golfe.

16_Joachim Montessuis Aegony

Sorti sur la compile Vibrö, basiquement c’est une erreur informatique qui a généré un son saturé harmonisé, ensuite j’ai mixé, révélé des choses, accentué etc.. mais la base est totalement due au hasard
auquel je ne crois pas par ailleurs…

17_Thomas Sinou Glace filante (Superposition magnétique)

C’est le fruit d’enregistrements à répétition sur une bande magnétique usagée à une température d’environ -30°C sur un lac gelé.

18_Valerie Vivancos The Voice of Disquiet

Extrait de l’album Echolalia
pseudo: Ocean Viva Silver.
http://ocean-viva-silver.bandcamp.com/album/echolalia

19_Black Sifichi The Shining Kubrick tapes

Quiet but chaotik mind

20_Kasper Toepliz Faze5_extérieur1

21_Eryck Abecassis Ark (2014)

J’aime l’idée d’un chaos amical, dans lequel je trempe mes mains, avec l’illusion d’une maîtrise ou de contrôles qui m’échappent sans cesse, contrôle/non-contrôle.
Ark à été largement composé grâce au Chrysalide, mon synthétiseur analogique composés de trente-neuf modules.

22_Emiko Ota Yokai spirits fly

Emiko Ota et Julien Omeyer

23_Esther B Costello_2

24_Philippe F. Roux Irregular appearance of sound events revealed by disappearance of speech, fake silence

25_Octavio Lopez Autumn Rhythm in Summer (1999)

Film J. Pollock de H. Namuth (1950)
2 Violoncelles, Bande et dispositif électronique

En 1950 le photographe Hans Namuth filme le peintre Jackson Pollock en plein processus créatif. La sonorisation du film est commandée au jeune compositeur new-yorkais Morton Feldman, qui choisit pour l’illustrer deux violoncelles. Autumn Rhythm in Summer est un hommage à ces grands artistes. La représentation et le geste d’un objet sonore, en plusieurs dimensions, construit la structure fondamentale de la pièce, similaire au différentes couches de peinture dans la technique de Jackson Pollock et ses «drippings».

26_Erin Sexton électrochimique (2014)

2 oscillators, 1 amplifier, epsom salt, water

27_Rodolphe Alexis The Poet House (from « Wind Doors Poplars » /Concrete Disc 2014 – Herbal)

Field recordings & Edit : Rodolphe ALEXIS 
Saxophone soprano : Stephane RIVES
Field recordings from « La casa del Poeta », Trasmoz, Spain
Saxophone soprano is recorded at Tunefork Studios, Beyrouth

« Wind Doors Poplars est un projet compositionnel expérimental initié parRodolphe Alexis pour faire coexister des matériaux de nature et d’approche différente.D’une part, les « sons capté », préexistant, des fields recording récoltes durant un an et fixés sur le support comme écriture préalable. De l’autre le « son donné », le geste instrumental improvisé et minimaliste de Stephane Rives, un style de solo particulier, matière enregistrée en « souvenir de » totalement décorrellée de l’écoute du support fixé. L’écriture tente alors de réintégrer le donné de notre écoute au préalable de ces deux matières dans une perspective étendue qui requestionne l’écoute et l’écriture de l’improvisation. Il ne s’agit pas d’un projet « musical » au sens classique où l’on aurait cherché à faire cohabiter judicieusement et efficacement des textures différentes. Chaque élément existe indépendamment dans son propre registre avec sa force brute. Et c’est de cette nouvelle syntaxe que peut se dégager un glissement de l’écoute vers un autre territoire.-RA/SR »

28_Sebastien Roux Lausanne_07

Cycle Inevitable Music
traductions sonores de dessins muraux de Sol Lewit

29_Meryll Ampe Lyncéus

https://soundcloud.com/ryll-1

30_Iris Lancery Réflexions dans le bruit

31_Cormac Crawley Auragate: Installation for Live Weather Interaction (2010)

This is an excerpt from an installation designed to interface with the following climatic elements: sunlight, wind, rain and temperature. It offers a new perspective from which to experience these elements; personified by technological collaboration. With the help of various sensors, the natural elements become directly responsible for audible development within the piece in real-time. The instrument installed exploits both calmness and turbulence within the environment to demonstrate the unpredictability of the environment. The more dramatic the weather conditions; the more dramatic the audio.

Biography : Cormac is an electroacoustic composer from Co. Louth, Ireland. His current PhD research in the Sonic Arts Research Centre, Belfast focuses on the soundscape. In his compositions and interactive installations he attempts to personify harmonious relationships within the soundscape whilst also highlighting causal relationships of negligence and dissonance. This often involves the use of sensory technology interacting with various aspects of the environment, which ultimately assists the compositional output.

32_Pascale Barret Bonsoir, Je Suis Julie (2014)

31 janv 2014. @ Le Lavoir Public (Lyon, Fr)
« Chair tou(te)s
Nous sommes ravies vraiment! Il ne nous sera pas possible de venir jusqu’à vous,
par contre notre cyber-assistante, Julie, pourrait vous faire parvenir un message audio à diffuser selon vos dispositions, ou non.
Au plaisir! »
Pascale et Frau
https://soundcloud.com/pascale-2

33_François Parra Spring_fair (Studio du GMEM, 1996)

« C’est très intime pour moi le montage de cette scène.
C’était la toute première fois.
Fatigué de jouer à des jeux vidéos, j’en ai détourné la musique.
J’y ai encastré une voiture, en pleine nuit.
Derrière moi, un compositeur m’a dit « c’est bien ce que tu fais! »
Je ne sais pas pourquoi il m’a dit ça mais j’ai continué à travailler les sons »
http://www.autotune.eu
http://www.sonoscaphes.com

34_Kerwin Rolland Diapason (Sainte Croix de Quimperlé, 2013)

Une pièce réalisée avec olivier Manaud Prêtre et Architecte,
Enregistrée en novembre dernier dans l’abbaye Sainte croix de Quimperlé

C’est à la fois une composition et un fieldrecording
C’est en fait une approche de la composition basée sur l’espace et la situation
On est dans une Abbaye Romane, un chanteur, une chanteuse,
chanteur et chanteuse on une simple consigne, balayer la gamme (Do Ré mi fa sol la Si Do) dans leur tessiture respective (donc ur plusieurs octaves) et écouter le résultat sonore de chaque note avant de passer à la suivante,
Chaque note produit un effet acoustique différent suivant la façon dont l’espace, le lieu, réagit d’un point de vue acoustique,
Parfois on entend une saturation de l’espace, parfois un battement binaural, parfois on a la sensation d’un chant diphonique, parfois c’est juste un peu… « plat », ce qui permet de trouver du relief à la composition,
Le lieu construit une troisième voix qui s’ajoute à la voix des chanteurs,
difficile de séparer le voix féminine de la voix masculine, en ce sens on pourrait penser que ce lieux Saint dissous la question du genre et nous rapproche des anges) dans le fond on entends la pluie battante, le passage de voitures, c’est le milieu de la Nuit

Ainsi la composition se construit dans un rapport entre chant et espace est est articulée par un élément non sonore, non musical : la présence des performeurs dans l’espace et la situation.

La prise de son est faite de manière à entendre la réaction acoustique du lieu à ces stimulations chantées, elle est aussi faite de façon à faire ressentir le plus fidèlement la sensation sonore in situ, une sensation sonore très spatiale; comme dans les techniques de prise de son binaurales.

35_Gael Segalen Into Wheel (extrait, 2013)

joué et composé par Gaël Segalen, dans le cadre de la classe d’électroacoustique de Christine Groult, Pantin)

36_Stephane Garin Music of wheel / 0 (http://0sound.tumblr.com) / creative sources

Sylvain Chauveau : guitare électrique, tourniquet
Stéphane Garin : glockenspiel, cymbale, trombone, tourniquet
Joël Merah : piano droit, tourniquet
Maitane Sebastian : violoncelle, tourniquet

«…Le projet prend place dans l’idée d’engendrer, à chaque interprétation, différentes musiques issues d’une même partition qui contiendrait en elle les essences suffisantes à relier ces différentes interprétations.
Bien que la partition ne soit pas enfermée dans une écriture déterminée et définitive, elle propose cependant un terrain de «décollage» bien délimité. Pour ce faire, les quatre musiciens sont soumis à plusieurs types de stratégies de jeux et ont chacun à leur disposition deux tables ou réservoir de jeux : une table principale concernant les sons, c’est-à-dire, hauteurs, notes isolées ou harmonies suivant les instruments. Pour cette première table, une grande liberté de jeux est laissée à la discrétion de l’interprète (durée des sons, dynamique, mode de jeux, effets, changement d’instrument…). La nuance générale de l’interprétation doit cependant rester dans une nuance douce. La deuxième table, commune à tous, propose une suite de silences prédéterminés pendant lesquels le musicien reste immobile.
La réalisation ce fait suivant un parcours fléché géré et ordonné par des coups de dé décidant et orientant le musicien vers l’action silence ou l’action sonore.
Le résultat musical doit s’apparenter à une expérience amoureuse du temps, de l’instant et du son…»

La durée moyenne des versions de « music of wheel » interprétés par 0 se situe entre 40 min et 2h30 par interprétation. C’est pour cette raison que 0 propose ici six fragments tirés de trois versions enregistrées en studio.

37_Lucille Calmel sansespace

147 enregistrements hijackés ensemble à partir de textes aléatoires tirés de posts sur des groupes internet (et relus avec zoom h2 dehors, dedans, de jour, de nuit etc – certains choisis par cyril thomas) – performance identifiant : lucille calmel au théâtre paris villette en 2010 (avec bourse brouillon d’un rêve numérique scam) (guitare doublée sur la fin = andy moor)

38_Elico Suzuki いまのうちにうたう歌 – Sing a song before it’s too late (Ima No Uchi Ni Utau Uta)

I’ve made this song for our no future.

39_Terence Meunier Chaos Cube

SYNOPSIS | Chaos cube est un portrait musical urbain : électricité, canalisations, vitesse et fluidité, rayonnements, habitations, administrations…
Cette composition constitue la deuxième partie d’une pièce sur l’entropie de la ville et de la campagne (Entropie de moutons I, II & III). La première partie, Guardame Las Vacas figure une chromolithographie champêtre. La troisième partie, Plouf, fait se rencontrer et imploser les précédents univers.

Le point de départ de cette pièce, c’est la ville comme étant un « cadre à chaos », l’architecture étant le cube et l’humain le facteur chaos / vivant.

40_Stéphanie Sublemontier Ophélie sans complexe (2014)

(petit clin d’oeil à Shakespeare et Bachelard), qui aurait aussi pu s’intituler « mon pire cauchemar », la noyade étant pour moi la plus chaotique des morts.

41_Joana Preiss Hiroyuki (live au placard à la générale en 2011)

Joana Preiss (chant)
Frédéric Danos (guitare)

« Texte tire du recueil de poemes (1806-1843) de Holderlin. »

42_Carl Y Bad boys

Pièce faite à partir d’une vidéo du net d’un jeune allemand qui pète un plomb.
Je l’ai vu à l’époque lors de mon petit dej et tellement stresseé par cette vision, l’envie de la passer à la moulinette s’est fait pressante. Voici le résultat.

43_Marco Donnarumma Ominous (excerpt)

- Date of completion: 2013/2014
- Recording: Recorded live at ICT & Art Connect, Watermans Art Centre, London, January 2014.
- Composed and performed by Marco Donnarumma for the Xth Sense, biophysical musical instrument.

http:marcodonnarumma.com
http://res.marcodonnarumma.com/projects/xth-sense

44_Marzena Komsta

1. Melancholia – pour piano. Version en avant-avant-avant première icon wink Emmanuelle Gibello sur websynradio 15 29 mai 2014 car c’est un travail en cours.
piano – moi-même

2. Desire pour bande (donc pour électronique). Cete pièce a fait partie d’une CD et DVD en hommage d’un musicien batteur polonais, Jacek Olter, décédé suite à sa maladie (schizophrénie). La bande son a été crée en partant des 3-4 échantillons des bruit des baguettes qu’il a fait tombé par hasard sur les instruments puis jusqu’au sol lors d’une session d’enregistrement (la session n’a jamais été achevé ni publié, il s’agit de « rushes » des « restes »)

3. Tamashii no soko kara (Du fond de l’âme) pour shakuhachi (flûte japonaise en bambou)

魂の底から » ["Tamashii no soko kara"] ( »Du fond de l’âme ») pour shakuhachi
Shakuhachi: Sôzan C. Kariya, Grand Maître (Dai Shihan) de l’Ecole Shin Tozan Ryû.

45_ Nicolas Montgermont

chdh aka Cyrille Henry et Nicolas Montgermont
Peter de Jong sample
Uniquement synthétisé avec des équations chaotiques d’attracteurs étranges.
http://www.chdh.net/

46_ Olivier Guillerminet Aka Le Leprechaune Rennes

Rennes est le début du travail du prochain album du Leprechaune sur le label Darling Dada. La composition est plus sombre que sur le précédent et tourne autour d’un son noise et de synthétiseurs mélodiques.
http://www.darlingdada.com/

47_Chris Honorat aka Chaotik Ramses Crying 202 (1997)

Enregistré lors d’un live au MAD à Lausanne en 1997 si je me souviens bien… Il y a eu un bug électrique, et la TB 303 s’est ré-initialisée et nous a sorti un pattern qui n’a aucun rapport avec l’original.

48_Julia Drouhin La Paillette (Catacombes de Paris, 2007 > 2010)

La Paillette is a spark of glitter through underground labyrinths. Thanks to the cataphils who took me there.
http://www.tacticalmagick.net/juliadrouhin

49_Gérôme Nox Drones #0.2 V2 (2011)

Recorded live, during the Drones residence, at Le Nadir/Emmetrop (Bourges), september/october 2011.
Overdubs, edit and mix, done in the Hell’s Bakery, 2014.
The Gerome Nox Drone project is supported by the Emmetrop Association, Friche L’Antre-Peaux (Bourges).

50_Cathy Heyden Squid de Dildo

Ben Ajrab (bass, rythm box),
Cathy Heyden (sax, objects, effects),
Thierry Müller (guitar, effects)

51_Maxime Bernard aka Black Matter Sound Maya’s glimpse (2014)

52_Jérôme Joy 1997_piano_instr

Une pièce complètement pilotée par plusieurs moteurs aléatoires qui contrôlent un sampler avec des sons de grand piano.
La pièce est ce qui est sorti de ce processus sans que je retouche quoique ce soit, en quelque sorte des petites machines qui performent une autre machine, à partir d’empilement de lignes aléatoires et d’interactions entre des variations continues. Je me souviens être resté pendant des heures à l’écouter évoluer continuellement, et puis j’en ai enregistré un extrait.
En l’écoutant, on sent qu’elle est animée par des petites vagues, un peu comme un furin (carillon japonais, une suspension de percussions creuses) ballotté par le vent.
Cette pièce n’a jamais été jouée ni diffusée.
Elle date de 1997.

53_Dominique Blais ‪Ways – ‬

‪Texte dit par ‬Marjolaine Bourdua, ‪Galerie Xippas‬.

54_Bruno Letort Fables électriques premier mouvement (2011)

55_Olivier Classe sans titre

Objet et bruit & machines : Nicolas Tourte
voix : Joel Hubaut
Objet et bruit & machines : Olivier Classe
@rencontre Filliousophique-Ecole d’Art du Calaisis
Remerciement à David Barbage,
Jeremy Floret et Jeremy « Jim » Notredame’

56_Mathias Delplanque Main Hall

Extrait d’une pièce de 45 mn à base de sons pris en random sur des podcasts…
http://mathiasdelplanque.bandcamp.com/

57_Éliane Blaise Triptyque miniature d’une botanique pour vents, eaux et une nuit (2014)

Entre errances et dérives la nuit ou dans le vent, or, attentive, j’observe-entends ces éléments comme ceux d’une botanique d’un jardin très personnel et discret. Présents alors dedans, ils paraissent telles des fissures discrètes d’où suintent leurs bruissements.
éliane blaise.

58_Damien et Stéphane roux aka Organic’s brother’s Puzzled by Jigsaws (12 février 2014)

https://soundcloud.com/organicsbrothers

59_Anne et Patrick Poirier L’âme du voyageur endormi

Les œuvres de ce couple d’artistes s’inspirent de faits qui pointent le fragile équilibre du monde dans lequel nous vivons. Ils reconstituent les traces à la manière d’un miroir déformant, pour nous tenir en éveil et ne pas oublier la violence de l’Histoire. Leurs réalisations depuis plus de trente ans résultent d’un constat de l’Ephémère, de la fragilité de nos existences.
Que reste-t-il quand tout est détruit ?

60_Alain Guillaume Poirier aka N901 Roadrunner (2002)

This track is one of the last composition from Alain-Guillaume Poirier before he passed away in october 2002
He was the one who pushed me into music. RIP my dear love.

61_Emmanuelle Gibello RitualDanceRave 2013

after 42.7.13.23
Yi-king, field recordings from Aymeric de Tapol, dancers and chaotic morse were involved to created this track.
You are supposed to dance when listening to it.
www.scenophonie.net

——

ECOUTER
Première écoute : à partir du jeudi 15 mai à 14h jusqu’au 29 mai même horaire.

websynradio stream

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

podcast mini Emmanuelle Gibello sur websynradio 15 29 mai 2014 Ecouter le programme de Emmanuelle Gibello sur votre lecteur (podcast)

SYN flyer165 GIBELLO eng600 Emmanuelle Gibello sur websynradio 15 29 mai 2014

podcast mini Emmanuelle Gibello sur websynradio 15 29 mai 2014 S’abonner au podcast – podcast subscription

——

ELEMENTS


Emmanuelle Gibello développe une pratique qui emprunte à la fois aux arts visuels et à la musique électronique. Très influencée par les nouvelles technologies qu’elle s’approprie en autodidacte, son travail est également nourri de matières littéraires (Didier Anzieu, Samuel Beckett, Philippe K. Dick, Haruki Murakami…). Elle interroge les rapports sons, images, paysages sonores et souvenirs. Son travail de composition et de mixage s’effectue à partir de sons enregistrés dans de multiples contextes, naturels et urbains.
 Cette collection de bruits issus du quotidien comme de ses voyages lui permet d’explorer et de manipuler, au moyen d’outils électroniques : internet, caméra, micros modifiés,… les différentes strates des sons concrets et synthétiques. En enregistrant les nouveaux paysages sonores générés par l’homme, leurs transformations, elle revisite l’espace sonore urbain afin d’éveiller une autre perception de la symphonie complexe du monde contemporain.
Ses pièces sont exécutées en direct et en public par elle-même ou d’autres interprètes, en multidiffusion spatialisée ou au casque, pour donner une écoute proche de celle du monde réel.
Emmanuelle imagine également de nouveaux instruments dans la mouvance du DIY tel que le FONOF, un decontrôleur Chaotique ou les Emotiques prix brouillon d’un rêve numérique 2012.
On a pu entendre son travail au Japon, en Corée, aux Philippines, en Europe, en Amérique du Nord, mais aussi sur l’internet, où elle est active depuis 1999, dans plusieurs projets solo ou collaboratifs tels que :
nocinema.org, myownspace.fr sobralasolas.org, avecdesfilles…
Collaborations : Magali Babin, Pascale Barret, Dominique Blais, Lucille Calmel, Mathias Delplanque, DinahBird, Björn Eriksson, Jérôme Joy, Luc Kerléo, Alain Michon, Kaffe Matthews, Julien Ottavi, Jocelyn Robert, Diemo Schwarz, Black Sifichi, Kasper Toepliz, …

Emmanuelle Gibello is developing a practice combining visual art and electronic music. She uses new technologies for field recordings from both natural and urban contexts, real time performances or works incorporating networks.
Her sound collection contains archival sounds from the quotidian as well as more thematic research conducted during her travels and is the starting point for her compositions and live sound mixing.
Emmanuelle Gibello considers the relationship between sound and image, soundscape and memory. She revisit urban space aesthetically through sound.

www.scenophonie.net

Laisser une réponse

Note: Vous pouvez utiliser XHTML basic dans votre commentaire. Votre adresse courriel ne sera jamais publiée.

Vous abonner à ce fil de commentaires via RSS

Current day month ye@r *