Projet dĠarchitecture en grenier

Le jour occidental

 

 

StructurŽ ˆ la manire dĠun Merzbau, le projet de Franois Tilly consiste ˆ b‰tir une cathŽdrale de dŽcombres imaginaires, une architecture mentale qui sĠŽtendrait ˆ lĠŽchelle dĠune citŽ. Les plans de ce for intŽrieur se reconfigurent en permanence, ˆ la vitesse des ŽnoncŽs qui les Žtablissent. Ce faisant, ils dŽcrivent un enfer dont les cercles, en convoquant la cha”ne signifiante du langage, procdent dĠun dŽroulement, par dŽfinition infini.

 

La citŽ fictionnelle que Franois Tilly conoit ainsi, se dŽconstruit en se construisant, forme une architecture dĠair, un chantier dĠimages en devenir. Ses principes dĠŽdification correspondent aux processus mŽmoriels : le nouveau sĠŽrige ˆ partir des structures de lĠancien et lĠancien ne peut tre conservŽ que dans la reconstruction. Avanant en rond dans la nuit de ses descriptions, traversant des espaces o les Ždifices du possible changent ˆ vue, le lecteur de ce projet pŽntre un univers qui se consume dans son Žvocation.

 

Choisir le langage comme matŽriau de construction, cĠest concrŽtiser lĠidŽe de la perte, comme si rien nĠavait de valeur en dehors de celle-ci. Les fragments que Franois Tilly agence afin de rŽaliser son projet utopique, campent une vision du monde occidental o lĠesthŽtique des ruines domine, un monde o, suivant lĠŽtymologie mme du terme Ç occidental È, le soleil se couche et nĠen finit pas de se coucher.

 

 

 

Projet dĠarchitecture en grenier

Le jour occidental