A K. à Q. à C. et à tous les codes / Pierre Le Pillouër

2010 février 4
Par Philippe BECK

Accéder aux articles de → La poésie qui vient / Philippe Beck

à K. à Q. à C. et à tous les codes

Envie depeur de me perdre

peur de l’envie de preder me avec de ces airs

de me reprendre et pendre et reprerdre dans la forêt parce que je sais où je vais :

dans la forêt ferrer et

faire

Forer.

For ever.

And For Eve.

D’entre l’antre où hante

le sanS des bêtes le sans rien qui sue

le travail

d     ans les fourrés tueurs

avec ces corps d’abel à chialer tant de remords

quand un ne devrait pas mourir

qu’est-ce qu’on donnerait tout de suite là

hein

pour qu’iiiiiiiil

ne meure pas ?

Ballotté par des chagrins bien plus inadmissibles

des écorchures de rien

ou le désir qui lance

l’influençable compagnon de déroute veut tout de même

célébrer

et la limande et le tout et le radis

le mot premier venu

rose rouge qui tourne

roue et rouée

C’est du départ qu’on a tous dans nos poitrines ?

tout signe est charnel

toute chair est signante

W hy have you

H ung

Y ourself ?

Partager cet article de Droit de Cités:

  • printer A K. à Q. à C. et à tous les codes / Pierre Le Pillouër
  •  A K. à Q. à C. et à tous les codes / Pierre Le Pillouër
  •  A K. à Q. à C. et à tous les codes / Pierre Le Pillouër
  • facebook A K. à Q. à C. et à tous les codes / Pierre Le Pillouër
  •  A K. à Q. à C. et à tous les codes / Pierre Le Pillouër
  1. 2010 février 6
    me-demande-bien-qui permalink

    « Il paraît impossible que quelque chose continue devant la mort, dans la mort même, sans mourir. Impénétrable, absolue, la mort a pris possession de celui qui reste ici, mais elle l’a laissé sans lieu, sans le moindre creux où se loger. Alors, la pâle certitude que celui qui s’en est allé, sans se manifester de là où il se trouve, va être là-bas conçu à nouveau, projette sur celui d’ici, comme son ombre, l’idée que l’inconcevable, c’est lui. » Marìa Zambrano

Laisser une réponse

Note: Vous pouvez utiliser XHTML basic dans votre commentaire. Votre adresse courriel ne sera jamais publiée.

Vous abonner à ce fil de commentaires via RSS