TAIEB Lucie, Le poème comme lieu de mémoire : de l’écriture de la violence historique à la transmission d’une mémoire (Nelly Sachs, Edmond Jabès, Juan Gelman). (Code thèse : T0016983)

2010 mars 2
Par David CHRISTOFFEL

Accéder aux articles de → Radio Thésards / David Christoffel, Sonore

« Le fait d’être en marge lui donne une liberté d’expression contre la parole figée. »

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 (à propos de Juan Gelman)

« Quand on passe à la première personne du pluriel, il y a les soupirs sans tombe qui se glissent dans leur souffle. »

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 (à propos de « Eclipse d’étoile » de Nelly Sachs)

« On continue de voir dans le SS, un être humain. »

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 (à propos de « Le Livre des questions » d’Edmond Jabès)

« Même si la frontière est brouillée, elle existe toujours. »

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 (à propos de « Le Livre des questions » d’Edmond Jabès)

tags: brouillage, confusion, edmond jabès, interprétation, juan gelman, juif, nelly sachs, poésie, shoah

Les commentaires sont fermés.