Eau « Asie » (1) / Pierre Bruno | Droit de Cités

À fleur de tes cuisses d’acanthe, ta beauté si dérobée,

Ma LOU noire, il y a la temps d’une douleur suraiguë :

l’herbe s’est arrêtée de respirer, la lumière a coiffé son hennin

d’hiver brutal comme un ciel sans voûte.

Peut-être seulement nous en irons nous de nous

se lira l’amour ayant eu été (…) between the flowers.

HISTOIRE DE LA LITTÉRATURE

(LÉTHÉ)

Déjà en pâtir : André Chénier. Début du symbolisme. 1909. Victor Segalen. Début du symbolisme. José Maria de Heredia. La feuille se casse, d’être « dorée». Puis Conflit. Ça ne s’assagit pas.

André Chénier – Les grecques et les latines, féminines ! Début du « vol gerfaut » ? La feuille cassée en deux, le geste de « feuilleter » est conservé, sans verso seul. Album de cecis, de celas. Briques et tuiles.

L’I, dis-le : Chateaubriand élève, De Rousseau. Perfection de sens. Une incomprise douleur « dore » les pas de porte. Un rien a fait mieux, devançant toute suite.

Un signe, un absent, un berceau ; le seuil d’un « chien » : Dante Gabriel Rosseti brûle en enfer. Derechef le début. Un rien qu’indifférent bât, sans être empêché de battre. Blessée Beauté. Entre milieu et centre, un verbe feint : « citations » d’Egmont.

Après l’époque de dérivation (Rimbaud
(   ) Lautréamont (    ) Sade (    ) Bataille (    )

Artaud  (    ) ), on arrosa et embellit. La lèvre de la terre et la lèvre du ciel, ne pure, une, i, coi baiser.

Salut à plusieurs hydres : j’abaisse Jabot ; jaloux, J’abaisse edmont Jabot, jeune voix.

Ou va, ou bien. « Les oiseaux ». doré comme les oiseaux, rien comme les oiseaux, seul comme les oiseaux, i comme les oiseaux, métaphore comme. Lecture : Les lis des champs et les oiseaux du ciel.

Est-éthique : « ou » contre « hier ». B.recht, sur l’étagère de Staël. D’où un blanc, couleur contraire ? Une fenêtre, émue, ouvre au ciel, se détachant sur la tuile. humaine. « île en soie ».

Racine : 1 500 mots. Pérec : une lettre en moins. Baudelaire : Les phares. nevermore s’apparente.

VIRGILIE

I have no past

but a pass

for passing through the path

which is my witch.

Aîné : entends qu’accidenté

entre le taon de l’enveloppe humaine

et le tant inactivable du désir,

gelé où s’est tue l’histoire, ô lu…

or virgule mi.

Eau : delà d’un seuil, entends couler

la flûte de la voix – son commencement est l’uni vert.

Un monde clos rythme les palpitations des côteaux.

Dans les suspensions du brouillard de l’aube

dort une âme, obscur délivre… la souterraine retenue.

Pour un livre lu, combien d’iambes morts, non élus ?

Cime, terre.

Liber, libris. Dépouillé du songe maternel,

il s’endormit sous une ligne de l’Énéide,

réveillé par la verdeur du prochain vers.

Sino ouvra le cheval. Dido

refermit deux fois la même plaie.

Du temps se tend, dé à rompre l’âme,

– au chant.

Le Pô, non le fleuve,

où scintille la langue de si.

Ille descendit le Mississipôtamie.

L’aure Virgile mie.

Number & notes :

four, mi.

Articles Similaires

Commentaires

Tendances

Une offrande de Edward Perraud

Rendez-vous du 27 oct au 10 novembre 2016, tous les jours à partir de 20h, pour écouter le programme de EDWARD PERRAUD. http://synradio.fr/edward-perraud-sur-websynradio/ COMME UNE OFFRANDE Pour...

GRAHAM DUNNING sur webSYNradio

Rendez-vous du 16 février au 1er mars sur webSYNradio pour écouter le programme de Graham Dunning. http://synradio.fr/graham-dunning-playlist-noise-dirt-dust/ A PLAYLIST : NOISE, DIRT, DUST OR DECAY avec les...

LA COSA PRECIOZA

Rendez-vous du 22 février au 7 mars sur webSYNradio pour écouter le programme de La Cosa Preziosa. http://synradio.fr/la-cosa-precioza/ DRIFT Une anthologie de courtes pièces sonores de La...